4 décembre 2010 L’agence nationale pour l’indemnisation des rapatriés en danger !

Le récent remaniement gouvernemental ne fait apparaître aucune lisibilité quant à la place des Rapatriés au sein des organes gouvernementaux.

L’existence même de l’Agence Nationale pour l’Indemnisation des Rapatriés d’Outre-Mer (A.N.I.F.O.M.) est menacée. A la date de ce jour, le Conseil budgétaire de cet établissement public n’a pas été convoqué. Or l’ approbation des comptes 2010 et le budget 2011 doivent être votés avant le 31 décembre 2010 ! L’ANIFOM est seule à détenir les compétences nécessaires à l’ exécution de ses missions. Elle détient un patrimoine essentiel, ses dossiers contenant la mémoire vive des patrimoines et des personnes ayant vécu sur ces territoires abandonnés par décision nationale. l’ archivage de ce patrimoine est en cours et représente à lui seul une année de travail. La suppression brutale de l’ANIFOM signifierait que les Français rapatriés ne constituent plus une préoccupation pour le gouvernement actuel.

Yves Sainsot, Président national