Pourquoi nous soutenons le choix de la date du 5 décembre pour l’hommage aux Morts pour la France en A.F.N.?

Une seule et bonne raison : parce que nous avons combattu celle du 19 mars et que nous n’en voulons toujours pas ! Nous étions en effet quelques uns, au coude à coude  » Rapatriés  » et Anciens Combattants, dans les années 90, à faire le siège des formations politiques pour tenter de les convaincre de résister aux pressions de la F.N.A.C.A. et refuser que le 19 mars soit reconnue date officielle pour l’hommage national aux Combattants de la Guerre d’Algérie. Et nous avions même réussi à convertir à nos thèses un Secrétaire d’Etat aux Anciens Combattants, M Masseret. Nous avons par contre échoué face à son successeur, M Floch qui a provoqué un vote à l’assemblée nationale débouchant sur un semi-échec. Et nous n’étions pas nombreux à manifester auprès du Palais Bourbon ce jour-là !

Nous étions bien davantage, plus d’un millier fort heureusement, sur le Vieux-Port à Marseille le 19 mars 2001 !

Et tout au long de ce long combat, notre discours était simple :  » nous, Français rapatriés, ne pouvons accepter la date du 19 mars, point de départ de l’abandon pas plus que celles du 1er novembre, 26 mars, 1er juillet, 5 juillet… Restent 360 jours pour les Anciens Combattants… Nous nous rallierons à leur choix.  »

Aujourd’hui, des voix s’élèvent pour contester cette date, entachée selon elles d’un engagement partisan. Libre à elles ! Nous ne les avons guère entendues à l’époque. Le moins que nous soyons en droit d’attendre est qu’elles nous épargnent injures et sous-entendus lorsque nous estimons devoir tenir nos engagements à l’égard de nos partenaires Anciens Combattants dont nous respectons la sage décision. Au lieu de nous séparer sur cette question, mieux vaudrait nous préparer ensemble à résister contre un éventuel retour en force de nos véritables adversaires !

Nicole Ferrandis-Delvarre, Présidente de l’Association Des Familles de Victimes Du 26 mars 1962 et leur Alliés

Yves Sainsot, Président de l’ANFANOMA

Publicités